Regard d’un ancien combattant amputé de la seconde guerre mondiale

6 novembre 2018 - Texte et photos Association des Amputés de guerre - (CD)

Le 11 novembre prochain, Stuart Vallières, un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale, aura une pensée pour tous ceux qui ont servi le pays et qui continuent de le faire. Il portera également un regard sur les 100 ans de l’Association des Amputés de guerre, un organisme qui lui est venu en aide et qui a aidé des générations de personnes amputées.

Louis Bourassa, le Vainqueur Jacob Boulay de Longueuil et Stuart Vallières
Louis Bourassa, le Vainqueur Jacob Boulay de Longueuil et Stuart Vallières

Stuart Vallières s’est enrôlé dans l’Aviation royale canadienne en 1941 et a servi comme artilleur au sein du Bomber Command. Le 28 juin 1944, son avion a été touché par des chasseurs de nuit au-dessus de Reims, en France. Il a subi des blessures à une jambe et a dû être amputé. La chirurgie a eu lieu au American Memorial Hospital. Cet hôpital était utilisé par les Allemands comme hôpital militaire durant la Seconde Guerre mondiale. M. Vallières a été prisonnier de guerre jusqu’à ce qu’il soit libéré en août 1944.

Stuart Vallières (1941)«Je ne pense pas en avoir fait plus que les autres qui portaient un uniforme, mais je suis heureux d'avoir survécu», a mentionné monsieur Vallières. Ce dernier n’a pas laissé son amputation l’empêcher de mener une vie active. Il s’est joint à l’Association des Amputés de guerre en 1948. Il fut alors accueilli par les vétérans amputés de la Première Guerre mondiale, lesquels avaient créé l’association en 1918 à leur retour de la guerre. Adoptant la philosophie «les amputés s’entraident», ils ont aidé M. Vallières et les autres vétérans amputés de la Seconde Guerre mondiale. Ensemble, ils ont instauré le Service des plaques porte-clés pour travailler et offrir un service utile à la population.

Puis, sachant que leur expérience pouvait aider d’autres gens, ils ont conçu des programmes pour toutes les personnes amputées, dont le Programme pour enfants amputés (LES VAINQUEURS). Ce dernier, qui a vu le jour en 1975, fournit aux jeunes amputés les membres artificiels dont ils ont besoin et les encourage à adopter la devise positive «C’est ce qui reste qui compte».

Louis Bourassa, directeur du Programme LES VAINQUEURS, qui a perdu une jambe dans un accident de tracteur de pelouse à l’âge de quatre ans, mentionne : «En ce jour du Souvenir, nous souhaitons rendre hommage aux anciens combattants, comme M. Vallières. Nous désirons exprimer notre profonde reconnaissance à leur égard pour les sacrifices qu’ils ont consentis et pour les programmes qu’ils ont créés, lesquels ont aidé tant de personnes amputées.»

Monsieur Vallières est le directeur national de la succursale de Montréal et le président du conseil national d’administration de l’Association des Amputés de guerre. Il s’est vu décerner la Médaille pour service distingué ainsi que la Médaille du service méritoire. M. Vallières a servi notre pays de façon exemplaire et transmet à merveille la tradition «les amputés d’entraident». (Il est intéressant de noter que son anniversaire de naissance est le 11 novembre.)

Lorsque les anciens combattants amputés ont fondé l’Association des Amputés de guerre, il y a cent ans, ils n’auraient pu imaginer que, plusieurs années plus tard, de jeunes amputés allaient honorer leurs sacrifices et perpétuer l’œuvre de l’association. Grâce à l’appui du public au Service des plaques porte-clés, les programmes de l’association continueront de veiller au mieux-être des personnes amputées, et ce, encore longtemps.

Propulsé par 7Dfx