Partenariat entre l’Entraide pour Hommes et le SPAL

14 décembre 2015 - SPAL - (MG)

L'organisme Entraide pour Hommes Vallée-du-Richelieu/Longueuil et le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) sont heureux d'annoncer la signature d'une entente visant à soutenir les hommes âgés de plus de 18 ans étant victimes de violence conjugale.

Les objectifs du protocole sont de travailler à l'amélioration de la prévention en matière de violence conjugale, garantir la référence et l'accès à des services d'aide aux hommes victimes de violence conjugale.

«C'est avec fierté que nous annonçons la signature de ce protocole, affirme Geneviève Landry, directrice de l'organisme Entraide pour Hommes Vallée-du-Richelieu/Longueuil. Dorénavant, les hommes qui subissent de la violence dans un contexte conjugal seront dirigés vers nos services et accompagnés dans leur démarche. Ils pourront avoir accès à des rencontres individuelles et personnalisées selon les besoins exprimés».

Rappelons que L'Entraide pour Hommes Vallée-du-Richelieu/Longueuil est un organisme communautaire qui œuvre en Montérégie depuis 1993. Il offre des services d'intervention psychosociale aux hommes en difficulté ou en situation de violence conjugale et familiale à Longueuil, Beloeil et Saint-Hyacinthe.

Les parties se donnent les objectifs suivants : s'assurer que tous les hommes victimes de violence conjugale aient accès à un service d'aide psychosociale; intervenir dans le respect des décisions prises par les hommes victimes de violence conjugale; rendre accessibles aux hommes victimes de violence conjugale, selon les ressources disponibles, l'accueil, l'évaluation, l'aide ou la référence à l'organisme.

« Les statistiques du SPAL le démontrent : 20 % des personnes qui subissent de la violence sur le territoire de l'agglomération de Longueuil sont des hommes. Il était impératif pour ces hommes d'avoir accès à un service d'intervention humain, personnalisé et sans jugement afin d'être soutenus dans cette épreuve. Trop souvent les hommes n'osent pas demander de l'aide et c'est pourquoi, avec cette collaboration novatrice, nous souhaitons qu'elle contribue à faciliter leur demande d'aide », d'ajouter Mme Landry.

M. Mario Plante, le directeur adjoint de la Direction des enquêtes criminelles et du développement stratégique, mentionne que cette nouvelle entente permettra au SPAL de traiter les victimes de violence conjugale sans égard au sexe avec toute l'attention possible et exempte de préjugés. M. Denis Desroches, le directeur du SPAL, déclare qu'il est très heureux et fier de cette nouvelle entente qui permettra de soutenir les victimes.

Propulsé par 7Dfx