Le projet de fusion de deux écoles crée des remous dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil

2 mai 2008 - Maurice Giroux

La proposition de la Commission scolaire Marie-Victorin de regrouper en un seul établissement les deux écoles alternatives Plein-Soleil et Petits Castors est loin de rallier la majorité de la centaine de parents présents hier soir à la réunion d’information tenue au siège social du boulevard St-Laurent dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil.

La présidente de la Commission scolaire Lucie Désilets entourée de ses collaborateursLa tension était papable entre les exposés techniques des porte-parole de la Commission scolaire et les parents perdus dans les ratios maître-élève, les groupes-cycles et les équipes-cycle en contravention avec les objectifs fixés il y a trois ans.

Le 22 avril le Conseil des commissaires a adopté une résolution proclamant le maintien des écoles alternatives sur son territoire, mais en proposant en même de temps de réduire leur nombre de quatre à trois pôles : celui de Brossard, celui de Saint-Hubert et celui du Vieux-Longueuil,

Le Conseil compte sur le regroupement des forces des deux écoles Plein-Soleil et Petits Castors pour créer une nouvelle école qui respecterait toutes normes en vigueurs dans les autres écoles. L’aspect financier ne serait pas au cœur de la décision, ce dont doutent fortement les parents.

La majorité des parents ne comprennent pas le geste de la Commission scolairePlus d’une vingtaine d’entre eux ont pris la parole pour questionner les critères d’évaluation mais aussi pour faire connaître leur avis. Certains ont alors été rappelés à l’ordre par le directeur général Denis Roy, l’animateur de la soirée, qui les convie à une deuxième réunion qui prendra la forme d’audiences publiques le 4 juin prochain. La période de questions a duré plus d'une heure.

Une décision finale sera prise par le Conseil des Commissaires le 25 juin. Si la fusion est votée, un Conseil d’établissement intérimaire sera créé pour permettre aux parents, enseignants et fonctionnaires de formuler un projet d’école pour la rentrée de septembre 2009.

L’école Plein-Soleil, qui comptait 168 enfants en 2002-2003, n’en compte que 151 cette année. Aux Petits Castors, la fréquentation est tombée de 85 à 70 enfants. La Commission scolaire soutient que dans ce contexte les deux écoles ne peuvent jouer leur rôle distinctif de rayonner par rapport aux écoles dites « ordinaires »

Propulsé par 7Dfx