Ralliement Longueuil : une situation financière désastreuse

2 mai 2008 - MédiaSud

Alors que le parti au pouvoir, le Parti municipal de Longueuil, roule sur l’or, le parti d’opposition, le Ralliement Longueuil, affiche une situation financière désastreuse. Son actif net n'est que de 2 913$.

Dans les états financiers au 31 décembre 2007 du Ralliement Longueuil, on découvre d’abord que le parti traîne toujours la dette de 60 597.15$ que l’on retrouvait dans les états financiers de 2006 : aucun remboursement, même partiel, n’a été effectué en 2007.

Même s’il ne s’agit en totalité que des dettes remboursables aux candidats élus ou battus lors des élections de 2001 et de 2005, cet actif net négatif à long terme constitue un boulet pour le Ralliement Longueuil.

Le départage des cautionnements signés par les candidats se lit comme suit : 27 cautionnements non remboursés totalisant 34 347,15$ pour l’élection de 2001 et 8 autres totalisant 26 250$ pour l’élection de 2005. Une somme de 9 900$ a été assumée par le candidat à la mairie Claude Lamoureux et sa conjointe Chantal Lanteigne.

Pour 2005, les autres emprunts et cautionnement sont au nom de la conseillère Lise Dutil au montant de 5,100$ et de Vianny Boivin (conjoint de la conseillère Lorraine Guay-Boivin), Alain Charbonneau (conjoint de Suzanne Charbonneau), K. Constantini (conjointe du conseiller Bernard Constantini) et Deborah Myles (conjointe du conseiller Robert Myles, tous prêteurs pour un montant de 2 250$ chacun.

Ces deux conseillers ont quitté le Ralliement l’an dernier pour siéger comme indépendants. Il en est de même pour la conseillère Lise Dutil qui s'est rangée du côté du PML.

Par ailleurs, les états financiers révèlent qu’il n’y a eu aucune activité de financement en 2007 ni aucune activité à caractère politique. De plus, seulement trois « braves » ont fait des contributions de 140$ chacune, soit Roland Levasseur, membre du Comité exécutif et qui fut deux fois candidat, Monique Hains, ex-candidate en 2005, et Claudette Ostiguy, une militante.

Des dons de 140$ figurent aussi au palmarès, dont 100$ par le parti lui-même. Il ne semble pas y avoir un système de membership au sein du Ralliement Longueuil.

La situation décrite dans le rapport financier de 2007 contraste avec celle de 2006, année où le parti avait recueilli des contributions de 100$ et plus totalisant 1 780$, des contributions de 100$ et moins de 539$ et des dons de 455$.

Le Parti dispose d’un local sur le Chemin de Chambly à Longueuil (3 233$). Le Ralliement a tenu au printemps 2007 un week-end de réflexion à Victoriaville ainsi que plusieurs autres réunions de discussions tout au long de l’année.

Propulsé par 7Dfx