Taxes scolaires : «Pour des votes, François Legault est prêt à affaiblir les écoles»

13 février 2018 - Texte et photo des bureaux de Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin et de Diane Lamarre, députée de Taillon - (MG)

La députée de Marie-Victorin, madame Catherine Fournier, ainsi que la députée de Taillon, madame Diane Lamarre, ont vivement dénoncé la position de la CAQ sur les taxes scolaires, qui priverait les écoles du Québec de 1,3 milliard de dollars par année.

Les députées Diane Lamarre et Catherine Fournier, Parti québécois
Les députées Diane Lamarre et Catherine Fournier, Parti québécois

«Pour acheter des votes, François Legault et la CAQ veulent priver le réseau de l’éducation de ressources essentielles à la réussite des enfants. Les écoles ont déjà subi des coupes du gouvernement libéral; c’est assez. Il faut maintenant que l’État réinvestisse pour aider nos élèves en difficulté, rénover les écoles, embaucher des professionnels. Il faut un État fort au service de nos élèves», a déclaré la députée Catherine Fournier, qui est également porte-parole du Parti québécois pour la jeunesse.

«Il est impossible de couper 1,3 milliard tout en renforçant les écoles et en ne faisant pas de déficit. La question des taxes scolaires doit être traitée avec rigueur et responsabilité, en tenant compte de l’importance de la réussite des élèves et du fardeau fiscal des contribuables. Nous proposerons, de notre côté, une solution viable pour régler l’iniquité, mais jamais nous ne promettrons n’importe quoi au détriment des enfants», a conclu Diane Lamarre.

SOURCE : Sylvie Grenier

Attachée politique

Bureau de Diane Lamarre, députée de Taillon

450 463-3772

Youri Lavallée-Durand

Attaché de presse

Bureau de Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin

438-406-9548

Propulsé par 7Dfx