Quelque 85 responsables de centres d’aide en français du réseau collégial réunis au Cégep

5 juin 2017 - Texte et photo École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du cégep Édouard-Montpetit - (MG)

Le 29 mai 2017, l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du cégep Édouard-Montpetit, en collaboration avec le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD), a accueilli avec fierté la 31e édition de l’Intercaf. Ce rendez-vous incontournable des centres d’aide en français (CAF) du réseau collégial du Québec a réuni près de 85 participants.

Cette année, les organisateurs ont décidé de miser sur l’importance de travailler ensemble afin de consolider les activités des centres d’aide en français. «Nous sommes fiers d’avoir été choisi par le CCDMD comme cégep hôte de cette 31e édition, affirme M. Sylvain Lambert, directeur général du Cégep et directeur de l’ÉNA. C’est une belle occasion de soutenir une initiative porteuse destinée à l’amélioration, la valorisation et la promotion du français; une valeur chère à notre Cégep

L’événement proposait deux ateliers, animés par des membres du personnel du Cégep et une représentante du CCDMD. Une première activité a permis de souligner les bons coups des CAF afin que d’autres puissent s’en inspirer. Les participants ont pu échanger sur leurs meilleures pratiques pédagogiques ainsi que sur les actions entreprises dans leur CAF respectif pour, entre autres, accroître la fréquentation, susciter l’engagement des tuteurs et motiver les apprenants. Un second atelier a permis de partager des pistes de solutions en réponse à certains problèmes rencontrés dans plusieurs CAF.

Devant un auditoire attentif, la cofondatrice du premier CAF au Québec, Mme Colette Buguet-Melançon, professeure de langue et de littérature retraitée du cégep Édouard-Montpetit, ainsi que Mme Colette Ruest, professeure de langue et de littérature retraitée du cégep de Trois-Rivières et animatrice du réseau Repfran, sont venues parler de la naissance des CAF, de leur mission et de leur évolution.

Les CAF au Cégep

Notons que le premier centre d’aide en français est né au cégep Édouard-Montpetit en 1986 d’une volonté d’offrir un accompagnement personnalisé aux étudiants souhaitant s’améliorer en français.

Le Cégep compte deux centres d’aide : l’un est situé au campus de Longueuil et l’autre à l’École nationale d’aérotechnique. Au CAF, l’étudiant peut entreprendre une démarche autonome (en autoapprentissage) ou assistée (en tutorat par les pairs). Dans le premier cas, ce dernier travaille à améliorer ses points faibles et peut bénéficier en tout temps de l'aide du ou des professeurs responsables. Dans le second, il reçoit l'aide d'un tuteur qui l’accompagne et l’outille afin de l’aider à pallier ses difficultés. Quelle que soit la formule choisie, l'étudiant développera son aptitude à relire ses textes, à voir ses erreurs et à les corriger.

Propulsé par 7Dfx