Les villes dissidentes s’invitent dans la campagne électorale municipale de Longueuil

17 mars 2017 - Maurice Giroux - Photos archives MediaSud

La langue anglaise nous offre une formule très amusante pour décrire les conséquences des gestes inattendus de nos politiciennes et politiciens.

Les maires Alain Dépatie de St-Lambert, Paul Leduc de Brossard et Martin Murray de St-Bruno
Les maires Alain Dépatie de St-Lambert, Paul Leduc de Brossard et Martin Murray de St-Bruno

Ainsi, l’expression POLITICS MAKE SOMETIME STRANGES BEDFELLOWS, que l’on pourrait traduire par : La politique peut parfois faire d’étranges compagnons de lit, ou encore que les alliances politiques dans une cause commune peut rassembler ceux comportant des vues très différentes.

C’est ce qui semble se produire présentement dans la course pour la direction de L’Action Longueuil. En effet, la volonté des trois villes dissidentes de tenir coûte que coûte un référendum pour se détacher de l’Agglomération de Longueuil, constitue tout un cadeau pour la candidate Sylvie Parent, et cela au détriment de la candidate Josée Latendresse.

Sylvie ParentJosée LatendresseMme Parent peut maintenant arguer en toute tranquillité qu’elle est la seule à pouvoir tenir tête aux trois maires. Le dossier est déjà sur le bureau du ministre Martin Coiteux, mais celui-ci a mentionné à plusieurs reprises qu’il l’avait refermé.

Par ailleurs, les trois maires ont fait savoir par voie de communiqué que, «en réaction à l’inaction du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, les maires interpellent le premier ministre du Québec. Ce dernier doit prendre les mesures qui s’imposent afin de mettre fin à une iniquité fiscale et un déficit démocratique affligeant les citoyens des villes reconstituées de l’agglomération de Longueuil».

Propulsé par 7Dfx