Dans le cadre de la Journée Mondiale du Refus de la Misère, le Regroupement anti-pauvreté de Saint-Hubert a convié la population à un Buffet des inégalités pour souligner cette importante journée

19 octobre 2017 - Texte et photo Comité du Regroupement anti-pauvreté de Saint-Hubert (RAPSH) - (MG)

Le comité du Regroupement anti-pauvreté de Saint-Hubert (RAPSH) conviait ce 17 octobre la population et les élus de la région à dîner au Pavillon du Parc de la Cité à Saint-Hubert. Dès son arrivée, chaque participant recevait une fiche portant une nouvelle identité, un jeu de rôle et un montant d’argent déterminant ce qu’il pouvait mettre dans son assiette.

L’objectif de cette activité est de sensibiliser les conviés aux enjeux de la répartition des richesses. La rencontre s’est terminée par une marche et le partage d’une soupe populaire près du monument érigé en l’honneur de cette journée en 2005. Un Ginkgo biloba1 fut aussi planté au même endroit le 17 octobre 2004.

De plus, pour souligner cette journée, l’exposition Le plaisir : un besoin essentiel pour touTEs! aura lieu à la bibliothèque Raymond-Lévesque, 7025 boulevard Cousineau, Saint-Hubert du 17 au 29 octobre inclusivement. Produit par le Collectif pour un Québec sans pauvreté, cette exposition portant sur la lutte aux préjugés propose dix photos en très grand format. Pour donner un avant-goût aux conviés, quelques photos ont été exposées dans la salle du Buffet.

En 1987, ATD Quart Monde a rassemblé 100 000 personnes à Paris pour qu’elles expriment leur refus de la misère. Depuis, la journée du 17 octobre est célébrée partout dans le monde. Cette journée s’avère un moment propice pour donner la parole aux plus démunis, mobiliser et sensibiliser les citoyens et les élus ainsi qu’à mener une lutte contre la misère.

Les conséquences de la pauvreté sont grandes : l’isolement, les préjugés des autres, le manque de moyens pour soutenir l’apprentissage des enfants et s’investir pleinement en tant que citoyen, etc. Ces conséquences engendrent une véritable exclusion à l’intérieur même de notre société. Changeons notre vision! C’est ensemble que nous pouvons mettre fin à la misère!

(1)  L'arbre au quarante écus

Propulsé par 7Dfx