À l’aube de la journée mondiale de l’enfance décrétée par les Nations Unies, le 20 novembre – Le Club des petits déjeuners souligne ses 23 ans d’existence

1 novembre 2017

Le 1er novembre 1994, une école de Longueuil, au Québec, accueillait le tout premier Club des petits déjeuners pour nourrir une centaine d’enfants tous les matins. L’effet s’est avéré si positif sur le rendement scolaire de ces élèves que d’autres écoles ont voulu emboîter le pas et offrir ce programme.

Au fil des ans, cette action locale est devenue régionale, puis provinciale.  Aujourd’hui, le Club des petits déjeuners est une organisation pancanadienne jouissant d’une reconnaissance à l’échelle internationale qui rejoint une population scolaire totale de 500 000 élèves de 1598 écoles partout au pays, servant près de 33 millions de petits déjeuners annuellement.

En cette date anniversaire du 1er novembre, les employés du Club se joindront aux 17 500 bénévoles pour servir eux-mêmes le petit déjeuner dans différentes écoles, partout au Canada, afin de faire valoir le travail accompli chaque jour.

À pied d’œuvre depuis maintenant 23 ans, le président et fondateur du Club des petits déjeuners Daniel Germain, déclare : « Nous pouvons être fiers d’être un agent de changement qui contribue à faire avancer les choses de façon telle que notre objectif est maintenant d’aider à élaborer une politique canadienne de nutrition scolaire, et ce, en collaboration avec nos partenaires terrain. Personnellement, mon vœu le plus cher est de voir le jour où les enfants n’auront plus besoin de nous. D’ici là, nous avons encore beaucoup de chemin à faire. »

 Dans la foulée du Forum mondial de nutrition des enfants (Global Child Nutrition Forum), que le Club des petits déjeuners accueillait en septembre, celui-ci a pu s’entretenir avec les trois paliers gouvernementaux au Canada sur la nécessité d’une politique nationale de nutrition scolaire.  La Politique de l’enfant mise en œuvre par la Ville de Montréal l’an dernier s’avère un excellent exemple du résultat que peut engendrer un partenariat entre les instances gouvernementales, le Club des petits déjeuners et ses partenaires corporatifs et communautaires.

Cliquez ici pour plus de faits saillants sur l’évolution du Club des petits déjeuners.

Rappelons que l’objectif du Club des petits déjeuners est de veiller à ce que tous les enfants et adolescents des 15 000 écoles canadiennes aient une chance égale de réussite en commençant leur journée avec un petit déjeuner nutritif, dans un environnement inclusif et bienveillant. À l’heure actuelle, quelque 150 000 jeunes demeurent sur la liste d’attente du Club, selon les critères d’admissibilité en vigueur qui ne répondent qu’à une partie des besoins réels des enfants canadiens.

La raison d’être du Club des petits déjeuners 

INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE

·         Près de 1,2 million de petits Canadiens sont confrontés à l’insécurité alimentaire.1

·         L’insécurité alimentaire familiale est fortement associée aux difficultés scolaires et à un risque plus élevé de développer des problèmes nutritionnels et de santé mentale.2

 PAUVRETÉ

1 enfant canadien sur 5, ainsi qu’un enfant autochtone sur deux, vivent dans la pauvreté.3

ABSENCE DE PETIT DÉJEUNER ET NUTRITION MATINALE DÉFICIENTE

1 élève sur 4 au Canada affirme aller à l’école sans avoir déjeuné.4

FAIBLE BIEN-ÊTRE ÉMOTIONNEL

·         14 % des élèves sont émotivement vulnérables, alors que 1 élève sur 6 est confronté à des problèmes de santé mentale.5

·         Des études démontrent que les programmes de petits déjeuners en milieu scolaire réduisent les risques d’insécurité alimentaire et améliorent l’apport nutritionnel et la santé mentale des enfants.6

[1] PROOF Food Insecurity Policy Research, http://proof.utoronto.ca/ (anglais).

[2] Roustit, Hamelin, Grillo, Martin and Chauvin, "Food Insecurity: Could School. Food Supplementation Help Break Cycles of Intergenerational Transmission of Social Inequalities?", American Academy of Pediatrics, 2010

[3]StatCan (LIM-AT), 2016 and Macdonald, D. & Wilson, D. (2013). Poverty or Prosperity: Indigenous Children in Canada (anglais).

[4] John G. Freeman, Matthew King, William Pickett, Wendy Craig [et al.], Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) in Canada: Focus on Relationships, Public Health Agency of Canada 2016 (anglais).

[5] C. Waddell et coll., A Public Health Strategy to Improve the Mental Health of Canadian Children, La revue canadienne de psychiatrie 40, 4 (2005), pp.226-233 (anglais).

[6] Food Research and Action Center, Research Brief Breakfast For Learning, October 2016: http://www.frac.org/wp-content/uploads/breakfastforlearning-1.pdf

À propos du Club des petits déjeuners :

Le Club des petits déjeuners s’engage depuis 23 ans à nourrir le potentiel des enfants en veillant à ce que le plus grand nombre possible ait accès à un petit déjeuner nutritif offert dans un environnement scolaire inclusif et

 

Propulsé par 7Dfx