Conseil de ville de Longueuil : des citoyennes disent non au Wi-Fi dans les parcs

17 septembre 2014 - Jacques Marchand

Ce n'est pas la première fois que des citoyens s'opposent à l'exposition massive des radios fréquences. Certaines personnes étant plus vulnérables que d'autres aux ondes électromagnétiques se sentent attaquées par l'introduction des technologies numériques dans les parcs. Après les compteurs intelligents, ce sont les antennes Wi-Fi qui leur font mal.

Dans son «Plan directeur des parcs et des espaces verts», Longueuil informait la population que la Ville comptait offrir des connexions Internet sans fil dans les places publiques et les parcs.

Le désir de Longueuil de vouloir introduire les technologies numériques sur le domaine public repose avant tout sur les propres besoin de la Ville d'accroître «les possibilités d’échange entre l’administration publique et les citoyens», dit le document.

Tel est le but de «démocratisation de l’espace public» que Longueuil souhaite en donnant accès aux plateformes Internet, peu importe là où l'on se trouve dans les parcs de la Ville.

Sauf que, les citoyens en veulent-ils ?

Là où le bât blesse, c'est que certaines personnes plus vulnérables aux ondes électromagnétiques repoussent du revers de la main cette approche de la Ville en raison de critères de santé  et d'écologie. 

Par ailleurs dans ses lignes directrices, Santé Canada estime que «après avoir étudié les données scientifiques sur le sujet, Santé Canada a déterminé qu'une faible exposition à l'énergie radiofréquence (RF) émise par les systèmes Wi-Fi n'est pas dangereuse pour le public. Cette conclusion est en harmonie avec celles d'organismes internationaux et de réglementation



Trois citoyennes disent non à la Ville

Les citoyennes Linda Bernard,  Andréa Sylva et  Annie Pouliot sont venues dire à l'administration St-Hilaire que le projet de la Ville d'offrir le Wi-Fi est un mauvais moyen et qu'il altérera la qualité de vie des citoyens.

Pour sa part, en réponse aux doléances des citoyennes, le conseiller Stéphane Richer n'avait que dire, sauf sur l'étude de faisabilité d'un tel projet. «En 2014 et en 2015 il n'y aura pas d'implantation Wi-Fi dans les parcs, ce qui contredit quelque peu le Plan directeur des parcs et espaces verts de Longueuil, tel que publié en août 2014.

La Ville mène actuellement un exercice de faisabilité pour l’installation de bornes Wi-Fi dans les parcs publics. Mais rien n'est dit dans le Plan directeur si la Ville a développé une grille d'analyse portant sur l'effet des ondes Wi-Fi sur la santé. Voici la séquence des faits.

 

/files/archives/mediasud/nouvelles/flv7258_0.mp4

Propulsé par 7Dfx