Fatima Houda-Pepin : les intégristes religieux ont un agenda

27 septembre 2013 - Jacques Marchand / Journal de Montréal / Vidéo Télé Québec

Selon le Journal de Montréal, la députée libérale Fatima Houda-Pepin garderait le silence sur le projet de la Charte des valeurs québécoises du ministre des Institutions démocratiques, Bernard Drainville. Le quotidien montréalais va jusqu'à douter de l'«unité» du caucus libéral sur la question.

 « La question de la charte divise-t-elle les Libéraux entre-eux» ? C'est un peu l'hypothèse que pourrait avancer le Journal de Montréal suite aux refus systématiques d'entrevues de la part de la députée de La Pinière d’origine marocaine, qui a immigré au Québec en 1975.  

Par les temps qui courent dans les couloirs du parlement, c'est silence radio de la part de la députée libérale de La Pinière, Fatima Houda-Pepin. «La députée de La Pinière est restée muette et a totalement ignoré les journalistes», soutient le Journal de Montréal.

Se référant à l'entrevue qu'a accordée Mme Houda-Pepin, aux Francs-Tireurs de Télé-Québec,  le Journal de Montréal est quelque peu réductif. La députée de Lapinière va beaucoup plus loin dans son exposé qui relève de la forme pédagogique et qui portait sur les fondements de l'intégrisme religieux qui est en croissance dans le monde. Quant à l'axe politique sur les possibles déchirements au sein du caucus du PLQ relativement à la charte des valeurs québécoises, Madame Houda-Pepin n'était pas préoccupée par cette question, soutenant qu'elle avait droit à ses opinions.  

Le quotidien rapporte que  lors de la saison 2011-2012 de l'émission les Francs-tireurs, à Télé Québec, elle avait affiché clairement sa dissidence, sans toutefois préciser sa position sur le port des signes religieux ainsi que sur la question de la neutralité du rôle de l’État. «Il arrive parfois qu’on ne soit pas sur la même longueur d’ondes au caucus».

Ainsi donc, sur la question de la neutralité du rôle de l’État. « Je suis capable de défendre la neutralité de l’État devant le diable et le bon Dieu», a soutenu Mme Houda-Pepin.

Elle dit avoir toujours combattu l’intégrisme religieux. Elle avait d'ailleurs déposé une motion qui a été adoptée par l’Assemblée nationale en 2005 pour contrer l’implantation de tribunaux islamiques au Québec.

Nous vous présentons quelques extraits de l'entrevue qu'elle accordait à l'émission Les Franc Tireurs à Télé Québec :


/files/archives/mediasud/nouvelles/flv6364_1.mp4

 

 

Propulsé par 7Dfx