accesskey : 0 liste des accesskeys
accesskey : 1 Accéder directement au menu
accesskey : 2 Accéder directement au contenu
accesskey : 3 Accéder directement au bas de page
Accéder directement au menu Accéder directement au contenu Accéder directement au bas de page
pub

Martin Murray veut une démocratie plus participative

10 novembre 2013 - Annie Choquette
Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville, a été assermenté vendredi dernier à l’Hôtel de ville et a profité de l’occasion pour faire le bilan de la campagne et réaffirmer ses engagements en terme de transparence.
M. Murray croit fermement que la démocratie commence et se maintient localement. Il mise sur la transparence, mais aussi sur la participation des citoyens. C’est en fait le premier point de ses engagements électoraux.

Le nouveau maire parle d’éthique et de gouvernance, une gouvernance un peu plus par les citoyens et pour les citoyens. Il veut donc publier tout appel d’offres et contrat sur le site web de la Ville et implanter une culture d’imputabilité et de responsabilité chez les élus de son parti.

Il est question aussi d’instaurer une tribune jeunesse pour les 18-35 ans, de favoriser l’accessibilité des comités consultatifs et d’organiser des rencontres périodiques entre le Conseil de ville et les citoyens.

M. Murray a aussi annoncé la fin de l’ère de la présence des policiers au conseil de ville et il souhaite de plus enlever la limite de temps imposée aux citoyens lors de la période de questions.

Même en finances municipales, on donne encore une fois plus de pouvoir aux citoyens de la Ville.  Le maire annonce qu’il consultera la population sur tout investissement important.



Un maire et sa mission vert

Martin Murray est aussi un amant de la nature. Il désire donner à la Ville un plan de conservation des milieux naturels et ainsi protéger les marais, boisés, ruisseaux et leurs rives. Ce qui s’inscrit dans le respect et la continuité du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Le maire s’engage à ne pas entreprendre de développement domiciliaire sur l’ensemble du territoire jusqu’à l’adoption d’un nouveau plan d’urbanisme.

Les engagements comportent aussi l’élaboration d’un plan de revitalisation du centre-ville, et l’amélioration des transports en commun.  Le maire veut moderniser et sécuriser le réseau des pistes cyclables.

M. Murray, qui a annoncé ses intentions depuis le début de la campagne, souhaiterait la séparation de Saint-Bruno de l’agglomération de Longueuil, projet qu’il aimerait enclencher dès janvier 2014.

S’il veut tout d’abord se concentrer sur le budget 2014 au cours des prochaines semaines, le maire désire aussi passer rapidement au dossier du Boisé des Hirondelles. Dossier que la conseillère Marilou Alarie a défendu farouchement, elle qui fait maintenant face à une poursuite de l’ancien maire, M. Claude Benjamin.

Un avis externe pourrait être demandé et M. Murray veut aller au fond des choses et savoir qui paie pour les frais juridiques de M. Benjamin. 

La première séance du nouveau Conseil de ville aura lieu au Centre culturel Marcel-Dulude le 18 novembre prochain, où le parti Montarvillois veut mettre l’emphase sur la démocratie participative. 

L’endroit a été choisi afin d’accueillir le plus de citoyens possible, comparativement à l'hôtel de ville qui ne peut contenir qu’une cinquantaine de personnes tout au plus.
Retour à l'accueil