Lord Carnarvon grand-père de la Confédération

6 février 2016 - Maurice Giroux

Lord Carnarvon, (juin 1831-juin 1890) que nous avons surnommé Grand Père de la Confédération la semaine dernière, fut le compagnon de route du Gouverneur Monk durant la Conférence de Londres.

Non seulement il pesa de tout son poids pour faire aboutir les débats sur les dossiers financiers et administratifs, mais il usa aussi de toute son influence pour que la Chambre des Lords et la Chambre des communes adoptent le projet de la loi de la future Fédération dans les plus brefs délais.

Chef du parti conservateur et Comte de la pairie de Grande-Bretagne, Lord lieutenant d'Irlande, il fut aussi Membre de la Royal Society et Secrétaire d'État britannique.

Né à Grosvenor Square , Londres, Carnarvon était le fils aîné d' Henry Herbert, 3e comte de Carnarvon , par sa femme Henrietta Anna, fille de Lord Henry Howard-Molyneux-Howard . L'hon. Auberon Herbert était son jeune frère. Il a étudié à Eton et Christ Church . En 1849 il a succédé à son père dans le comté. Son surnom était " Twitters ", apparemment à cause de ses tics nerveux et de son comportement nerveux.

Carrière politique

Carnarvon servit sous Lord Derby comme sous-secrétaire d'État aux colonies de 1858 à 1859.

Le 26 juin 1866, les Conservateurs formèrent un nouveau gouvernement avec Lord Derby en tant que premier ministre et Benjamin Disraeli en tant que Chancelier de l'Échiquier, qui se fixa pour but de profiter de l'état de faiblesse du parti libéral pour relancer le Conservatisme.

Ce changement de gouvernement ainsi que la querelle interne au sein du Parlement de Londres permit à Lord Carnarvon de jouer de finesse et de diplomatie en faveur de la nouvelle constitution du Canda.

Dissension entre les délégués de Londres

Pire encore, Lord Carnarvon fut obligé de gérer adéquatement une dissension entre les délégués du Canada et ceux des Provinces maritimes quant à la meilleure date pour se rendre à Londres pour tenir une ultime Conférence sur le libellé final de l’Acte constitutionnel canadien.

Alors que les délégués des Maritimes souhaitaient ardemment se présenter à la session d’été du parlement britannique, les délégués du Canada optaient plutôt pour la session d’hiver, afin de pouvoir venir à bout des dernières négociations et des derniers amendements à apporter aux Résolutions de Québec de 1864.

Heureusement pour lui, en 1866 Carnarvon avait prêté serment au Conseil privé et avait été nommé secrétaire d'État aux colonies. En décembre 1866, il avait présenté le projet de loi de l’Acte de l'Amérique du Nord britannique .

Plus tard, il a démissionné (avec lord Cranborne et Jonathan Peel ) pour protester contre Benjamin Disraeli et contre son projet de loi visant à affranchir les classes laborieuses.

De retour au bureau du Secrétaire colonial britannique en 1874, il a présenté un ensemble de propositions pour régler le différend entre la Colombie-Britannique et le Canada concernant la construction du chemin de fer transcontinental, de la voie ferrée et du train pour l'Île de Vancouver, car on avait promis une liaison ferroviaire comme condition à son entrée dans la confédération.

Au retour de son parti au pouvoir en 1885, Carnarvon est devenu Lord Lieutenant d'Irlande.

« Les deux Grands Pères de la Fédération canadienne - Victoria, la Grand-mère de la Confédération »

Propulsé par 7Dfx