Ailleurs dans le monde

5 mars 2016 - Maurice Giroux

La conférence de Londres s’est déroulée du 4 décembre 1866 au 29 mars 1867. Durant ces quelque 60 jours les 16 délégués des trois provinces ont tant bien que mal vaqué à leur occupation, certains se payant le luxe de se rendre en France, de voyager quelque part en Angleterre, ou simplement de se promener dans les rues de Londres.

Parlement d'Ottawa pendant sa construction.

La question se pose de savoir s’ils ont vécu confinés dans une sorte de bulle politique et constitutionnelle, ou s’ils ont eu la possibilité de s’informer de l’actualité courante, tant à Londres, en France, aux États-Unis, au Canada et dans les Provinces maritimes.

Grace à Wikipédia, ont peut facilement obtenir quelques réponses à cet égard en prenant connaissance des éphémérides suivantes, une éphéméride étant une sorte d'almanach, ouvrage ou page spécialisée d'un journal, qui recense ou rappelle à une échelle de temps donnée (année par année, jour) des événements marquants.

Canada

1866 : Travaux de construction du nouveau Parlement Fédéral.

Crainte de voir le Canada envahi par les Fenians, des Irlandais catholiques des États-Unis, regroupés au sein d’associations semi-clandestines. Ces Fenians projettent d’attaquer les colonies britanniques du nord pour faire pression sur l’Angleterre dans le dossier irlandais. Une attaque des Fenians, facilement repoussée, survient le 31 mai 1866 au sud de l’Ontario.

Codification du droit civil. Le Bas-Canada adopte son code civil.

  • Ouverture du magasin Ogilvy's à Montréal.

Autres dates à retenir

Il est à noter que suite à l’entrée en vigueur le 1er juin 1867 de la Fédération canadienne, d’autres provinces et territoires ont fait leur adhésion.

1870 : Les Territoires du Nord-Ouest ont joint le Canada la même journée que le Manitoba;

En 1871, ce fut au tour de la Colombie Britannique;

En 1873, l’Ile-du Prince Édouard dit oui;

En 1905 l’Alberta et la Saskatchewan firent de même`

Finalement en 1949, la province de Terre-Neuve ferma la marche.

Le mode d’entrée particulier des nouvelles provinces au sein du Canada

Autant les législatures des trois provinces fondatrices du Canada ne furent pas en mesure de voter les 69 résolutions de Londres et encore moins les 147 articles de l’Acte de l’Amérique britannique du Nord, autant les nouvelles provinces participantes entrèrent dans la Fédération par la porte arrière du Parlement canadien.

Ainsi, la Province de la Colombie-Britannique devint partie de la Fédération en y étant admise par arrêté en conseil de Sa majesté la Reine Victoria en date du 16 mai 1871.

Il en fut de même pour l’Ile du Prince-Édouard en juillet1873. Les autres provinces devinrent membres de la Fédération grâce aux statuts votés par la Chambre des communes et le Sénat du Canada, sur l’approbation de la Reine.

Concernant l’Ile du Prince-Édouard, il faut savoir qu’au début des années 1870, la colonie commença la construction d'un chemin de fer et que frustrée par la Grande-Bretagne elle commença des négociations avec les États-Unis.

En 1873, le premier ministre John A. Macdonald, inquiet de l'expansionnisme américain et cherchant une distraction du scandale du Pacifique, négocia pour que l'Île-du-Prince-Édouard joigne le Canada.

Le gouvernement fédéral du Canada assuma la dette du chemin de fer de la colonie. L'Île-du-Prince-Édouard entra dans la Fédération le 1er juillet 1873, mais sans avoir voté les résolutions de Londres, d’où elle était absente, ni celle de l’AABN.

Concernant l’entrée du Manitoba, l’histoire raconte que lors de la cession de la terre de Rupert au Canada en 1869 (elle deviendra les Territoires du Nord-Ouest), un manque d'attention aux intérêts métis mena le chef métis Louis Riel à établir un gouvernement provisoire en déclarant l'indépendance du Manitoba. Ce fut la rébellion de la rivière Rouge (1869-1870).

Des délégués du gouvernement de Riel entrèrent en négociation avec le gouvernement canadien, ce qui mena à l'entrée dans la Fédération de la province du Manitoba le 15 juillet 1870, devenant ainsi la 5e province du Canada, soit trois ans après la Conférence de Londres et sans participation aux délibérations du club sélect des 16 délégués coloniaux, tout comme d’ailleurs les Territoires du Nord-Ouest.

À ce moment les anglophones d'extractions britanniques étaient approximativement de 5 % de la population totale. Les descendants des Français et métis francophones formaient 40 % de la population et les Amérindiens majoritaires 45 %. L'implantation de colons britanniques par la suite et l'interdiction du français ont rendu minoritaires ces deux majorités.

6 août : les colonies de l’île de Vancouver et de la Colombie-Britannique fusionnent ensemble. Leur capitale est Victoria

  • ‘Ouverture du magasin Ogilvy's à Montréal.

Câble sous-marin relie Terre-Neuve à la Grande-Bretagne

Washington - célébration abolition esclavage en 1866États-Unis

27 mars : reconstruction « présidentielle ». Andrew Johnson met son veto avec succès au projet de loi visant à renforcer le Bureau des Affranchis, organe fédéral chargé de la protection et de l’instruction des

Décembre L'arrêt Ex parte Milligan est rendu par la Cour suprême des États-Unis, il définit la suspension de l'Habeas Corpus et déclare anticonstitutionnel le recours à des tribunaux militaires pour juger des civils en des lieux où les tribunaux réguliers sont opérationnels et ce, même en temps de guerre.

21 décembre : massacre Fetterman, ou Battle of a Hundred Slain. Attirés par une ruse des Sioux, Fetterman et son détachement sont massacrés. il y a 81 morts.

Exposition universelle de Paris en 1867France

1er avril : l'exposition universelle ouvre ses portes à Paris et regroupe 50 000 exposants (fin en novembre)

Le 21 décembre est le 355e jour de l'année du calendrier grégorien, le 356e en cas d'année bissextile. Il reste 10 jours avant la fin de l'année.

C'était généralement le 1er jour du mois de nivôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la neige.

C'est une date fréquente pour le solstice, d'hiver ou d'été selon l'hémisphère terrestre, entre le 20 et le 23 décembre.

« Conférence de Londres : Cent fois sur le métier - Retour de la Conférence de Londres : une constitution brumeuse? »

Propulsé par 7Dfx